,
Fête d’octobre Oktoberfest

Fête d’octobre Oktoberfest



Countdown to event:

L’Oktoberfest (« fête d’octobre » en allemand) est une fête de la bière se déroulant à Munich en Allemagne. De nos jours, elle commence systématiquement un samedi de septembre à midi exactement, se termine le premier dimanche d’octobre, sauf si celui-ci est le er ou le 2 octobre auquel cas la fête est prolongée jusqu’au . Elle dure donc de seize à dix-huit jours. L’Oktoberfest a lieu près du centre de Munich, sur un terrain vague de 42 hectares . Ce site s’appelle Theresienwiese (Prairie de Thérèse) et souvent raccourci par les Bavarois en die Wiesn, « la prairie ». Par extension, le terme désigne également la fête en général. Afin de préserver le caractère familial de la fête, une fête foraine et des lieux de restauration sont installés autour des tentes. L’Oktoberfest est la plus grande fête foraine au monde. On y trouve des attractions historiques mais aussi de très modernes.

Crée le 17 octobre 1810 à l’occasion du mariage du futur roi Louis Ier de Bavière avec la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen le 12 octobre 1810, le jubilé de la fête a été célébré en 2010 à l’occasion de son 200e anniversaire. En 2013, elle a attiré 6,4 millions de visiteurs en seize jours. La fête commence par un défilé de plus de huit mille personnes portant le costume traditionnel : la culotte de peau pour les hommes et la robe à manches bouffantes et tablier de couleurs vives (Dirndl) pour les femmes. Le public se rassemble dans de grandes tentes festives où il peut consommer de la bière en écoutant de la musique. Environ 6 millions de litres sont ainsi bus chaque année.

Swing ride

La bière allemande est vendue à l’intérieur de quatorze tentes géantes montées et décorées pour l’occasion, ainsi que dans des tentes plus modestes et dans les « jardins à bière » (Biergarten) attenants. La bière est servie en Mass, chopes d’un litre. Sous les tentes, des orchestres interprètent des chansons et musiques bavaroises traditionnelles, auxquelles viennent s’ajouter, vers le soir, des chansons à succès allemandes et internationales. Généralement le public, debout sur les bancs, reprend en chœur ces chansons.

Les Bavarois nomment généralement l’Oktoberfest par le terme die Wiesn : « la prairie ». La fête s’est initialement appelée Theresens-Wiese. C’est notamment ce terme qui apparaît dans un écrit du prince-héritier Louis en date du 19 novembre 1810. Aux environs de l’année 1815 le nom de Theresienwiese commence à s’imposer. Ce terme désigne par extension la fête qui se déroule sur la prairie, c’est-à-dire, l’Oktoberfest. L’usage tronque ce mot et le terme Wiesen est introduit à l’écrit durant les années 1890. La prononciation bavaroise fait à son tour évoluer l’usage en Wies’n. En 1985, l’office du tourisme de Munich emploie pour la première fois à l’écrit le terme Wiesn sans apostrophe.

L’évolution du nom de la fête contraste avec celui qui désigne le lieu où elle se déroule. Dès 1810, l’usage consacre les termes d’Oktober-Festen. Malgré la perte du pluriel au cours des années, l’appellation a peu évolué pour devenir Oktoberfest. En français, le terme se traduit littéralement par « fête d’octobre », mais l’expression habituelle est « fête de la bière ».

Avant la création de l’Oktoberfest, les fêtes de la bière étaient déjà courantes en Bavière et dans le reste du monde germanique. En effet, elles permettaient de déstocker la bière brassée en mars (dite Märzen), avant le commencement de la nouvelle saison de brassage.

La première fête de la bière eut lieu le 17 octobre 1810. Le 12 octobre de cette année, pour que le public honorât leur mariage, le prince héritier — futur roi Louis Ier de Bavière — et la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen firent organiser par Andreas Michael Dall’Armi une grande course hippique cinq jours après leur union, dans une prairie sous les murs de Munich. Celle-ci devint la « Theresienwiese » du prénom de la princesse. La fête ne changea jamais d’emplacement depuis4,1. Le roi Maximilien Ier en fit une véritable fête nationale et un moyen de renforcer le sentiment d’unité de la Bavière2,5. Alors que la population munichoise était de 40 000 habitant, l’événement réunit 50 000 spectateurs : la course fut un grand succès et la fête fut reconduite.

So much beer for all

L’« association agricole bavaroise » (Landwirtschaftliche Verein in Baiern) fut fondée en 1810 avec pour objectif d’améliorer les pratiques et techniques agricoles dans le royaume. Elle permettait également de rapprocher le souverain de ses paysans autrefois méprisés, et de mettre en œuvre sa politique du souverain éclairé.

Le 14 octobre 1811 l’association organisa la première « foire agricole centrale » sur la Theresienwiese sous le nom de Zentral-Landswirtschaftsfest (ZLF). En 1836, le gouvernement de Haute-Bavière reconnut que la fête agricole et l’Oktoberfest, bien qu’ayant lieu simultanément, étaient des manifestations distinctes. Durant la seconde moitié du xixe siècle, la foire agricole perdit de son importance et une partie des exposants quittèrent la Theresienwiese. En 1909, la ZLF eut lieu pour la première fois sur le Theresienhöhe, terrain adjacent à la Wiesn.

La disparition de l’association organisatrice durant la période nazie mit un terme temporaire à cette manifestation. Celle-ci renaquit en 1949 et fut alors organisée tous les deux ans jusqu’en 1974, tous les trois ans de 1975 à 1995. Depuis 1996, elle est programmée tous les quatre ans.

Beautiful lighting in the big-beer-festival of German people

2010 marked the 200th anniversary of Oktoberfest. For the anniversary, there was a horse race in historical costumes on opening day. A so-called « Historische Wiesn » (historical Oktoberfest) took place, starting one day earlier than usual on the southern part of the festival grounds. A specially brewed beer (solely available at the tents of the historical Oktoberfest), horse races, and a museum tent gave visitors an impression of how the event felt a century ago.

En 1910, la Wiesn fêta ses cent ans, un grand défilé fut organisé pour l’occasion avec pas moins de 1 000 participants21,22. Cette année-là, 12 000 hectolitres de bières furent vendus. La tente Braürosl, construite en 1913 avec une capacité de 12 000 visiteurs sur 10 500 m2, brûla partiellement pendant la guerre et ne conserva cette taille qu’un an23. De nos jours, la tente de la Hofbräu München, avec environ 10 000 places, revendique le titre de la plus grande tente sur la pâture24.

La fête n’eut pas lieu de 1914 à 1918 à cause de la Première Guerre mondiale. En 1919 et en 1920, seule une petite « fête d’automne » eut lieu. La vente de la bière de l’Oktoberfest, titrant environ 2 degrés d’alcool de plus que la bière normale, n’est alors pas autorisée25,26. Enfin, en 1923 et 1924, l’inflation obligea à de nouvelles annulations. e

En 1933, les Juifs furent interdits d’Oktoberfest et, en 1936, le drapeau bleu et blanc de la Bavière fut remplacé par le drapeau à croix gammée8. La fête fut récupérée par les nazis en 1935 pour le 125e anniversaire de la fête ; le mot d’ordre est « Stolze Stadt – Fröhlich Land », soit « ville fière, campagne joyeuse »27. Durant la Seconde Guerre mondiale, soit de 1939 à 1945, la fête fut annulée. Enfin durant l’après-guerre, de 1946 à 1948, seule une « fête d’automne » fut mise en place26. Depuis sa création, la fête a ainsi été annulée au total vingt-quatre fois.

En 1950 naquit la tradition des douze coups de canon qui marquent l’ouverture de la fête, ainsi, que celle qui veut que le maire de Munich (l’Oberbürgermeister), à l’époque Thomas Wimmer, doive tirer du premier tonneau, la première bière de la fête en déclarant « O’ zapft is! » (« la bière est tirée »), à midi précis, et marquant le début de la vente de boissons alcoolisées sur le champ28. Au cours des décennies suivantes, la fête de la bière se développa pour devenir la plus grande fête foraine au monde29.

Les courses de chevaux furent abandonnées en 191330. Les nazis les réintroduisirent de 1934 à 193827. Après la guerre, seules les années de jubilé comportèrent des courses hippiques, à savoir les 150e et 200e anniversaires, respectivement en 1960 et 201029,31.

Le 26 septembre 1980, un militant d’extrême-droite plaça près de l’entrée principale une bombe qui tua treize personnes et en blessa près de deux-cents autres32. C’est l’attentat le plus meurtrier de l’histoire allemande29.

Oktoberfest inside

L’Oktoberfest attire chaque année plus de six millions de visiteurs, parmi lesquels de nombreux étrangers. Ils représentent environ 19 % des personnes présentes sur la Wiesn ; parmi eux 17 % sont des Italiens, suivis par les Américains et les Britanniques. De manière plus étonnante, plus de 70 % des personnes sur l’Oktoberfest viennent de Bavière, seuls 9 % viennent du reste de l’Allemagne33,34. Depuis les années 2000 environ, les touristes viennent de plus en plus à la Wiesn en habits traditionnels bavarois, à savoir le Lederhose pour les hommes et le Dirndl pour les femmes35.

La consommation excessive d’alcool de certains visiteurs devient un problème grandissant. Afin de préserver la bonne ambiance, une initiative a été prise en 2005 afin de responsabiliser les visiteurs, sous le nom Ruhige Wiesn. De même, sous les tentes, seule la musique traditionnelle allemande a droit de cité jusqu’à 18h ; plus tard, de la musique pop est également jouée, avec une limitation de la puissance sonore à 85 dB. Tout cela est mis en œuvre pour permettre à l’Oktoberfest de rester un endroit accueillant pour les familles et les personnes âgées36.

Man and beer

Bien qu’au xixe siècle les brasseurs se rendaient à la fête sur des chariots parfois très décorés, on ne peut toutefois pas parler de défilé pour les éditions de cette époque : les brasseurs arrivaient généralement en ordre dispersé37.

Steyrer Hans est considéré comme le précurseur du défilé inaugural. Pour faire de la publicité, ce brasseur décora en 1879 ses deux attelages, l’un pour la bière et l’autre pour le service, pour se rendre sur la Theresienwiese. Le défilé de l’Armbrustschützengilde, la « guilde des arbalétriers » avec ses membres déguisés en lansquenets, fut fondée en 1891 et fait également figure de précurseur du défilé inaugural37. À partir de 1909, avec l’apparition des problèmes de circulation, le défilé dut contourner la Marienplatz. C’est seulement en 1925 que, pour la première fois, plusieurs brasseurs firent le chemin ensemble. Il s’agit des taverniers de la Löwenbraü, de la Pschorrbraü et de la Thomasbraü. En 1933, le régime nazi nouvellement en place imposa à tous les taverniers de participer à ce défilé. Finalement, en 1936, les serveuses et les brasseurs furent également priés d’y prendre part. Depuis 1960, le défilé est limité à 90 chevaux et les camions en ont été bannis38 ; il s’agit désormais d’un véritable spectacle39.

Depuis, le défilé, démarrant le samedi matin de la Sonnenstrasse, une rue de Munich, marque le début de l’Oktoberfest. Il est mené par une jeune fille déguisée en moine, le Münchner Kindl, symbole de la ville, et par le maire en fonction40,38. Dans le défilé on trouve de magnifiques attelages tirant des chariots portant des tonneaux (vides de nos jours) aux couleurs de chaque brasserie, ainsi que des chariots dans lesquels se trouvent les serveurs et brasseurs allant officier pour deux semaines. Parfois, des orchestres de Guggenmusik défilent également41.

Lovely waitress with her beer

Après l’arrivée du défilé sur la Wiesn, le maire se rend dans la tente Schottenhamel pour y ouvrir le premier tonneau. Cette tradition date de 1950 et a été initiée par Thomas Wimmer, le maire de Munich de l’époque42,28. À midi pile, avec l’annonce en dialecte bavarois « O’zapft is! » (en haut allemand : « Es ist angezapft », soit « le tonneau est mis en perce », « la bière est tirée »), il ouvre officiellement l’Oktoberfest et permet ainsi aux autres tentes de commencer à vendre la bière43. Depuis 1978, l’habitude a été prise de donner la première Mass au ministre-président bavarois28.

Chaque année, on observe avec attention le nombre de coups de maillet sur le robinet que devra donner le maire avant que la bière ne se mette à couler. Il y a même des paris sur le sujet. Le record est de deux coups : Christian Ude en 2005, 2008, 2009, 2010 et 201144,45 ; la pire performance est à mettre au passif de Thomas Wimmer en 1950, qui, par manque de préparation à cette tâche, a dû asséner dix-neuf coups46,28.

Lovely space in Oktoberfest

La Bavière a une longue tradition de défilés costumés47, pour des occasions religieuses48 ou pour accueillir des hôtes de marque tel que l’empereur ou le pape47. En ce qui concerne l’Oktoberfest, ces défilés étaient d’abord réservés aux années de jubilé ou de mariage princier, comme en 1835, 1842, 1895, 1910 et 1935. Ainsi, en 1835, environ 1 000 personnes défilèrent de la résidence de Munich à la Theresienwiese49. En 1910, ils étaient 2 000, avec treize fanfares et quatre-vingts drapeaux50. À partir de 1948, le défilé (Trachten- und Schützenzug en allemand) revient chaque année.

Le défilé actuel est composé de soixante groupes. Comme le défilé inaugural, il est ouvert par le Münchener Kindl, une jeune fille déguisée en moine, emblème de la ville de Munich. Celui-ci est directement suivi par le maire de la ville, accompagné depuis 1978 du ministre-président bavarois. Suivent des groupes costumés, des fanfares, des porteurs de drapeaux, des groupes en uniformes et des attelages tirant des tonneaux de bière51. En 2009, le défilé réunissait 8 000 participants et 250 000 spectateurs sur ses 7 km de long52. Il a lieu le premier dimanche de la fête51.

Big group in Oktoberfest

Les années 2000 ont vu le retour des habits traditionnels sur l’Oktoberfest et sont portés par les visiteurs tant bavarois qu’étrangers. Pour les hommes, il s’agit d’une culotte de peau et à bretelle, le Lederhose. C’est un habit des paysans alpins qui est couramment complété par une chemise à carreaux, rouges et blancs ou bleus et blancs. Les chaussettes montantes couvrent les mollets mais il arrive qu’elles ne recouvrent pas le pied, dans le cas des Wadlwärmer ou Loferl. Les Lederhosen sont des habits très résistants et peuvent donc être achetés d’occasion53,54. Pour compléter le tout, on porte en général des chaussures de cuir basses (Haferl).

La robe Dirndl date du xixe siècle et la mini-Lederhose sont les vêtements traditionnels féminins.

Malgré leur côté traditionnels ces vêtements font l’objet de mode et de recherche vestimentaire.

The Accordionist

Toutes les brasseries munichoises — Augustiner, Hacker-Pschorr, Hofbräu München, Löwenbräu, Paulaner et Spaten — sont présentes à l’Oktoberfest où elles ont au moins une tente. Depuis le 6 août 1926, seuls les taverniers de Munich ont le droit de tenir un débit de boisson sur l’Oktoberfest55. De nos jours, on compte quatorze grandes tentes permettant d’accueillir environ 10 000 personnes chacune ainsi qu’une quinzaine de tentes plus petites. Une grande partie d’entre-elles datent de la fin du xixe siècle56,57.

L’affluence est très forte aux heures de pointe. Depuis 1988, les tentes ferment leurs portes lorsqu’elles sont pleines58. Pour mieux informer les visiteurs, la ville de Munich a mis en place un « baromètre » qui permet de déterminer les périodes d’affluence59.

Les tentes servent principalement de la bière blonde. La seule l’exception est la Weinzelt — littéralement tente du vin — qui sert de la bière blanche jusqu’à 21 h puis du vin de Franconie par la suite60. Il est également possible de se restaurer dans les tentes et commander avec une Mass un demi-poulet et des bretzels géants (30 cm).

Les tentes sont ouvertes de 10 h jusqu’à 23 h 30. La dernière tournée a lieu à 22 h 30, à l’exception des tentes Käfers Wiesnschänke et Weinzelt qui restent ouvertes jusqu’à 1 h61.

Beautiful girls serve beer in festival

Seules les brasseries munichoises ont le droit de vendre de la bière sur la Wiesn ; elles doivent suivre scrupuleusement le Reinheitsgebot (« loi de pureté »), un règlement strict datant de 1516 et étendu à toute l’Allemagne en 1906, établissant les ingrédients autorisés pour le brassage de la bière : l’orge, le houblon et la levure.

Parmi les dizaines de types de bières de Bavière, seuls 2 ou 3 sont proposés lors de la fête. L’accent est mis sur la convivialité et non sur la biérologie contrairement à certains festivals anglo-saxons. La bière de l’Oktoberfest a une densité primitive de moût comprise entre 13,5 et 14 %. Elle fermente pendant huit semaines et titre environ 2 % au-dessus de la bière blonde allemande habituelle qui fermente généralement quatre semaines62. Ce procédé permettait au xixe siècle d’entreposer la bière durant l’été sans que celle-ci ne risque d’aigrir. Depuis 1872, la bière de l’Oktoberfest est très majoritairement de la Märzenbier (bière de mars). Gabriel Sedlmayr est le premier à brasser cette bière en 1871 selon une méthode viennoise. Depuis 1953, on sert également de l’Edelstoff, une bière encore plus blonde, brassée par Augustiner. Une bière brune, la Dunkel, était initialement présente et a disparu progressivement : en 1981, seules deux tentes en servaient encore. Au xxie siècle elle n’est plus proposée à la vente62.

Beautiful lady in German dirndl

Les marques Wiesen-Bier, Wiesen-Märzen et Münchener Oktoberfestbier sont des marques déposées par l’association des brasseries munichoises depuis 195255. On peut également acheter ces bières en supermarchés ou dans les magasins spécialisés durant la période de la fête63.

La bière est servie dans des chopes nommées Mass (Maß). Le terme Mass signifie « mesure » et est également l’abréviation à Masskrug « chope d’un litre ». Il n’est pas possible de commander un verre à bière de plus petite contenance, à moins de consommer de la bière blanche (Weissbier) qui est servie en volumes de 0,5 litre. Les Mass ne sont plus en terre cuite mais en verre afin de limiter la fraude sur la quantité de bière servie dans les tentes. Bien que le verre conserve moins bien la fraîcheur, il permet au client de mieux visualiser le niveau et la couleur de ce qui lui est servi64.

Les chopes appartiennent aux brasseurs, il est donc interdit de les emporter. Pendant les années 1980 et 1990, le nombre de vol augmente considérablement. Pour lutter contre ce phénomène un service de sécurité spécial est mis en place à la sortie des tentes. En 2008, celui-ci a saisi 200 000 chopes volées65. Les brasseurs demandent depuis de nombreuses années que le vol soit puni au moyen d’amendes systématiques. Cependant, la police ne relève que rarement l’infraction66. Il est possible d’acheter des chopes de bière auprès des brasseries, un système d’identification permet aux agents de sécurité de distinguer les chopes achetées et celles dérobées.

La musique joue un rôle essentiel sur l’Oktoberfest. Jusqu’en 1889, les musiciens jouaient dehors, autour des débits de boisson, et la musique était très diversifiée. Elle était présente pendant la course hippique par exemple, à l’occasion de laquelle étaient joués des marches militaires ou des extraits d’opéras, de Richard Wagner notamment67. L’arrivée des grandes tentes changa la donne et à partir de 1889, les musiciens n’eurent plus le droit de jouer qu’à l’intérieur. Georg Lang fit office de pionnier dans le domaine en comprenant que l’ambiance est profitable aux affaires ; c’est dans sa tente que joua la première Kapelle68 (littéralement « chapelle », mais désignant ici un petit orchestre). C’est aussi dans sa tente qu’en 1898 fut joué pour la première fois le célèbre refrain de Berhnard Dietrich : « Ein Prosit, ein Prosit der Gemütlichkeit! Oans – zwoa – drei – gsuffa! », qui sert encore aujourd’hui à trinquer19,20. Par la suite, la police essaya d’interdire les chansons à boire et, en 1922, la fameuse chanson fut ainsi interdite69.

German dirndl in festival

De nos jours, chaque tente possède un orchestre nommé Kapelle. Alors que jusque dans les années 1970, la musique était quasiment exclusivement traditionnelle, depuis, les Kapellen n’hésitent pas à jouer des morceaux à la mode, pourvu qu’ils soient entraînants. Chaque Kapelle et donc chaque tente a son propre style ; le public est mis à contribution de manière systématique assurant l’ambiance70.

Depuis 1984, la chanson la plus jouée pendant l’Oktoberfest obtient le titre de Wiesn hit décerné par la presse locale71. Parmi les récipiendaires de cette récompense, on remarque les titres suivants : Skandal im Sperrbezirk, Life is Life, Sierra Madre, Hey Baby, Macarena, Mambo No. 5, Anton aus Tirol, Viva Colonia et Männer sind Schweine70.

Boire de la bière et se restaurer ne sont pas les seules occupations de l’Oktoberfest : environ deux-cents attractions sont présentes et assurent le caractère familial de la fête. Beaucoup de familles de forains participent à la fête depuis plus d’un siècle72. On compte environ deux-cent-soixante-dix forains, qui vivent le temps de l’Oktoberfest avec leurs familles sur la Wiesn, cela représente au total 1 200 personnes73.

La première grande roue sur l’Oktoberfest a été installée en 1880 et faisait 12 mètres de haut. Depuis 1979, la grande roue atteint une hauteur de 50 mètres et permet ainsi d’embrasser du regard l’ensemble de la Wiesn74.

Father and son

Littéralement la « balançoire de la sorcière », l’Hexenschaukel est une attraction basée sur l’illusion apparue dès 1894 sur l’Oktoberfest, elle appartient alors à Carl Gabriel75. L’attraction étant ancienne et demandant donc un grand soin, elle ne voyage plus de fête foraine en fête foraine mais reste à Munich où elle n’est sortie que pour l’Oktoberfest76.

Un toboggan (le mot allemand est « Rutsche ») a été monté pour la première fois en 1907 par Franz Anton Bausch. Il fait des émules et, dès 1908, trois toboggans sont installés sur l’Oktoberfest77. L’attraction actuelle date de 193378. Elle a subi depuis quelques modifications : le nombre de toboggans est passé de deux à un, la tour est devenue plus petite, et le toboggan restant est devenu mobile. Il a un dénivelé de 8 mètres79.

Littéralement « roue du diable », la Teufelsrad, installée en 191077, consiste en une roue en bois de 5 mètres de diamètre posée à l’horizontale, sur laquelle s’assied le visiteur, et qui tourne de plus en plus vite. Le défi est de rester le plus longtemps dessus. Les gérants de l’attraction de leur côté essaient de faire tomber les visiteurs au moyen de lassos. Le spectacle est commenté de manière humoristique par un « Rekommandeur », ce qui rend le jeu particulièrement divertissant. Des combats de boxe de spectateurs sont également parfois organisés sur ces roues80.

Oktoberfest

La Schichtl, dénommé d’après son fondateur Michael August Schichtl81, présente des curiosités et des spectacles de magie aux spectateurs depuis 1869. Le tour le plus connu est celui où une personne choisie dans le public est décapitée à l’aide d’une guillotine. Il a été créé dans les années 1880. On estime à plus de 9 000 le nombre de spectateurs décapités par l’attraction82,83.

Le Pitt’s Todeswand (mur de la mort de Pitt) est une attraction où des motos roulent sur les murs d’une enceinte cylindrique de 8 mètres de haut et de 12 mètres de diamètre. Les pilotes y effectuent des acrobaties afin d’impressionner le public84. L’attraction date de 193478.

Olympia Looping est un parcours transportable de montagnes russes assises construit par Anton Schwarzkopf et Werner Stengel en 198973. Il appartient à Rudolf Barth. Il est l’un des parcours les plus grands au monde et le seul à posséder cinq loopings verticaux85.

Il s’agit d’un carrousel très populaire construite en 1924, mais installée seulement l’année suivante la fête n’ayant pas lieu cette année là pour cause d’inflation, et inspiré par la structure des robes de crinoline86.

loading...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fête d’octobre Oktoberfest | Munich | Allemagne - Created by Liemmp.com